*** Livraison gratuite à l'achat de 45 $ et plus ***

Les huiles essentielles sont de plus en plus utilisées dans les cosmétiques dits «naturels » et on ne cesse de nous parler de leurs bienfaits pour le corps et pour la peau… peut-être même un peu trop !  

À force d’entendre et de lire beaucoup de choses concernant leurs effets bénéfiques, on serait presque tentés d’en utiliser partout, tout le temps et pour tout : médecine, soin de la peau, alimentation, etc. C’est d’ailleurs ce qui est fait par beaucoup de personnes et c’est bien là tout le problème des huiles essentielles.

 

Tout d’abord, il faut savoir que les huiles sont très concentrées et contiennent plus d’une centaine de constituants. Cela leur permet d’avoir certains bienfaits indéniables et prouvés scientifiquement, mais cela fait aussi d’elles des produits thérapeutiques puissants, qui ne doivent pas être utilisés n’importe comment ! Avec ces bienfaits viennent des risques à ne pas prendre à la légère : si on s’expose trop régulièrement à une substance, cela peut mener à des effets chroniques sur l’organisme, même si elle est peu toxique.

 

Allergène!

La première chose à savoir sur les risques concernant les huiles essentielles est leur caractère allergène.

Les allergies aux huiles essentielles sont courantes. Elles peuvent être innées ou bien être développées à force d’utilisation quotidienne. C’est même peut-être déjà votre cas sans que vous le sachiez, surtout si vous êtes déjà allergique à certains fruits, épices ou fruits à coques. En les utilisant trop souvent, vous courrez un réel risque de sensibilisation : elles peuvent faire apparaître des crises d’urticaire, des irritations, des démangeaisons ou des rougeurs à force d’utilisation. Il existe une liste de seize allergènes recensés en cosmétiques qui devraient être inscrits sur les emballages des produits contenant des huiles essentielles.

C’est bien là l’un des points les plus sensibles concernant les HE : le manque d’information sur les étiquettes. Il n’y a pas n’existe pas de réglementation précise concernant l’étiquetage des huiles essentielles. C’est pour cela que vous trouverez souvent seulement inscrit « 100% naturel ». Cela ne nous donne aucune information ni sur l’origine ni sur la composition réelle du produit. Pourtant, cette information est importante puisque la composition d’une HE, et donc ses effets, dépend du lieu d’origine de la plante.

À cela s’ajoute le fait que, en réalité, assez peu d’études sont réalisées sur la toxicité des huiles essentielles. La plupart des articles sur le sujet s’appuient sur des cas d’allergies ou d’empoisonnement recensés « par hasard » et non sur des tests rigoureux.  

Photosensibilisantes...

Une autre chose à savoir est que certaines huiles essentielles (celles issues d’agrumes notamment) sont photosensibilisantes. Leur utilisation avant une exposition au soleil peut entrainer l’apparition de coups de soleil voir de taches brunes qui sont irréversibles. De plus, certaines huiles essentielles contiennent des substances dermocaustiques, c’est-à-dire qui provoque des brûlures de la peau. Alors au mieux : on les évite, au pire : on utilise impérativement de la crème solaire après.  

Mais les risques ne s’arrêtent pas là, les huiles essentielles sont aussi très volatiles. Lorsqu’on les utilise, les vapeurs peuvent se déposer dans notre système respiratoire ce qui peut être néfaste pour les personnes atteintes d’asthme ou de maladie pulmonaires. La simple respiration de vapeurs d’huiles essentielles peut provoquer une crise d’asthme chez certains utilisateurs.

Un autre aspect problématique de l’utilisation régulière des huiles essentielles est le dosage. Certains professionnels préconisent de les utiliser à hauteur d’une concentration de 2.5%, mais ces dosages sont difficiles à réaliser à la maison. Comment savoir quelle concentration est mise sur notre visage quand on ajoute une goutte d’huile essentielle à notre crème hydratante ? C’est pourquoi, par sécurité, on évitera l’utilisation quotidienne d’huile essentielle pour éviter des réactions allergiques, une sensibilisation de la peau ou pire.  

De manière générale, il existe 8 catégories d’effets toxiques des huiles essentielles :  

      • Abortives : risques pour les femmes enceintes et pour les fœtus
      • Allergisante : peut provoquer des réactions allergiques  
      • Dermocaustique : peuvent provoquer des brûlures de la peau
      • Hépatotoxiques : peut provoquer des damages au foie
      • Nécrosantes : peut provoquer des nécroses des tissus  
      • Néphrotoxiques : peut provoquer des damages aux reins  
      • Neurotoxiques : peut agir sur le système nerveux  
      • Photosensibilisante : sensibilise la peau à l’action des rayons du soleil 
      • Vésicantes : peut irriter gravement la peau et les muqueuses  

Ces risques ne concernent pas toutes les huiles essentielles, mais un travail de recherche est nécessaire avant d’acheter n’importe quelle huile essentielle.

On préférera donc une utilisation occasionnelle, qui, sauf si vous êtes allergiques, ne vous fera pas de mal et pourra même vous apporter des bienfaits. Le principal est surtout d’être conscient des risques que vous prenez et de ne pas les utiliser quotidiennement ou en trop grande quantité. C’est pour toutes ces raisons, et pour être plus respectueux de votre peau que vous ne trouverez pas d’huiles essentielles dans les produits SAVAN  

 

Références:  

Ron, Guba. 2000 Toxicity myths - the actual risks of essential oil use, The international journal of aromatherapy, vol 10. 

Narelle Bleasel, Bruce Tate, Marius Rademaker. 2002, Allergic contact dermatitis following exposure to essential oils, Australasian Journal of Dermatology 43, 211–213.

M. Schaller, H.C.KORTING 1995. Allergicairborne contact dermatitis from essential oils used in aroma therapy, Clinical and experimental dermatology 20 : p143-145. 

Anton C. de GROOT, J. Willem WEYLAND. 1992, Systemic contact dermatilis from tea tree oil, Contact dermatillis 20 : p279-280. 

Deglise, Fabien. 2006, Huiles essentielles: des risques sous-estimés, https://www.ledevoir.com/societe/sante/106027/huiles-essentielles-des-risques-sous-estimes# [consulté le 19 avril 2019] 

Article précédent